Le symbolisme chez les mongols

Le mode de vie nomade fait que les mongols sont très proches de la nature. Être proche signifie qu’ils sont dépendants de la nature. Pour être en harmonie, ils déchiffrent et étudient la nature jusqu’à y lire une philosophie d’adaptation. Avec le temps, ils ont compris que le cosmos est empli de différentes énergies, négatives et positives. Ils se sont rendu compte qu’il est important d’attirer l’énergie positive par des comportements corrects, spirituellement et physiquement. Les comportements corrects engendrent les bonnes habitudes de vie. Alors, au long des générations, ils ont développé un symbolisme ancré dans leur croyance spirituelle et visible dans les instants les plus simples de la vie quotidienne.

Pour les mongols, le symbolisme se résume :

En gestes - Les gestes symboliques suivent la tradition du côté droit et du mouvement du soleil :

Dès qu’on passe le seuil pour entrer chez quelqu’un, on s’avance par le côté droit.

Quand on sert du thé au lait, on procède de manière que le thé soit également tourné dans le sens du soleil.

En faisant les trois tours autour d’un « ovoo » dans le sens du soleil (des aiguilles d’une montre), on fait les offrandes vers les esprits maitres des lieux.

Donner ou prendre de la main gauche est très impoli.

En couleurs - Chaque couleur a une signification symbolique :

Le bleu du ciel est symbole d’éternité. Le vert est la couleur de la terre, mais aussi de la sagesse. Le blanc, comme le lait, représente la pureté. Le rouge, couleur du feu, est aussi celle de la prospérité. Le jaune symbolise la religion et la joie.

En motifs - Les motifs peints ou gravés représentent l’éternité, la continuité et la paix :

Les motifs ornementaux symbolisent le mouvement immortel de la vie. On peut en voir dans toutes les familles nomades. Les structures en bois de la yourte et les coffres traditionnels sont décorés des motifs de l’existence éternelle, du bonheur continu et de la prospérité perpétuelle du foyer. 

En paroles - La parole quotidienne est symbolique :

Les paroles sont les reflets de l’âme. Suivant la philosophie bouddhiste, les Mongols sont fortement influencés par la notion de karma. Le karma, fruit de toutes nos actions bonnes et mauvaises, se réalise physiquement, oralement et intentionnellement. On essaie donc de parler de manière positive dans la vie quotidienne. Même si l’on est malade, on dit que tout va bien. On se sert beaucoup de louanges pour symboliser le futur heureux.

En nombres – Les chiffres ont une signification symbolique, religieuse et spirituelle :

Les chiffres les plus symboliques chez les mongols sont 2, 3, 9 et 108.

2 est la source de la vie, symboliquement opposée à 1, le symbole de la solitude (même si c’est le symbole du commencement).

3 est le symbole de la coordination des 3 temps ; passé, présent et futur.

9 est un chiffre qui désigne une grande intégralité. Il existe beaucoup d’expressions incluant ce chiffre ; neuf vœux, neuf trésors, neuf étendards de Gengis Khan, et quatre-vingt-dix-neuf cieux dans le chamanisme etc.

108 est le nombre que tous les mongols connaissent par cœur, telles les 108 perles d’un chapelet bouddhiste.

LES AUTRES ARTICLES...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.