Faune et Flore en Mongolie

La Mongolie est un joyau de la diversité biologique avec une flore et une faune sans pareil dues  aux différences d’altitude et aux conditions climatiques présentes dans le pays.  De nos jours 21% de l’ensemble du territoire du pays a été déclaré comme des zones protégés.

FLORE

Le pays peut se vanter d’abriter environ 4000 variétés de plantes dont  1100 sont plantes médicinales. Des genévriers, des pavots bleus, des edelweiss, de la gentiane, plusieurs herbes médicinales, la jusquiane noire, la valeriane officinale, l’herbe de Saint-George (calme et facilite le sommeil) et la badiane (bon carminatif aidant la digestion) sont parmi les plantes que l’on trouve couramment.

Edelweiss

Fonction : désordres infectieux, désordre de la lymphe, hémorragies, pneumonies, lithiases biliaires, troubles hépatiques, spléniques et rénaux, plaies, ulcères, problèmes articulaires. 

L’édelweiss n’est ni aussi rare, ni aussi convoitée qu’en Europe, cependant, elle aurait également en Mongolie une symbolique de fleur porte-bonheur. En effet, selon une coutume, on brûle des édelweiss dans le premier feu fait dans la yourte des jeunes mariés. Cette offrande au feu sacré serait un gage de bonheur pour les deux époux.

FAUNA

Le pays est aussi l’habitat d’une grande variété d’animaux. Nombreux sont les rapaces : aigles, vautour, faucon, milan, busard. Les grues, cygnes, oies, canards et sarcelles sont visibles près des points d’eau. On trouve également des perdrix, faisans, coqs etc..

Dans les fleuves et rivières du pays, les poissons sont nombreux. On peut y trouver le taimen, le plus gros salmonidé du monde. Celui-ci peut mesurer 2 m et peser 80kg.  

Aux altitudes élevées vous rencontrerez les léopards des neiges, des moutons sauvages (mouflons), des chèvres sauvages (ibex), élans, des marmottes et des lynx.  

Aussi on trouve dans le désert de Gobi, des léopards, des saïgas, des khulans (âne sauvage), des chameaux sauvages et ours de Gobi (espèce très rare, en train de disparaitre).

Mazaalai / Ours de Gobi

Description :

L’aspect général de l’ours du Gobi est semblable à celui de l’ours brun, bien qu’il soit plus petit. Son pelage est de couleur marron clair aux reflets or. Ses jambes sont épaisses et courtes terminées par de grands pieds entièrement couverts de pelage. Ses pattes sont dotées de cinq orteils nanties de longues griffes puissantes.

La tête de l’ours du Gobi est énorme comparativement à la taille de son corps. La taille de cet ours tourne entre 120 et 180 cm de long pour un poids allant de 90 à 100 kg. Comparé aux autres espèces d’ours, l’ours du Gobi est relativement petit.

Habitat :

L’ours du Gobi vit, comme son nom l’indique, dans le désert du Gobi au sud-est de la Mongolie. Il est sans doute le seul ours capable de survivre dans ce climat désertique. Les spécialistes pensent que l’ours du Gobi est une relique d’une population d’ursides présente dans ce désert à l’époque où la végétation était moins aride.

On peut trouver l’ours du Gobi dans des secteurs accidentés et rocheux du désert. Mais il ne s’éloigne guère des rares sources d’eau qui sont vitales pour sa survie.

Alimentation :

L’ours du Gobi est un animal quasiment vegetarien se nourrissant essentiellement de plantes et de racines. L’un de ses plats favoris est la rhubarbe sauvage. Pour compléter sont régime alimentaire, il lui arrive aussi de manger des insectes et des lezards. Du fait de sa nature très timide et de l’immensité de son territoire, on n’en sait malheureusement pas beaucoup plus sur cet ours insaisissable.

Reproduction :

On ne sait que très peu de choses sur la reproduction de l’ours du Gobi. On sait néanmoins que la femelle atteint sa maturite sexuelle à l’âge de trois ans et le mâle à l’âge de cinq ans. La femelle met au monde entre un et trois petits par portée qu’elle élèvera pendant deux années.

Menace :

L’ours du Gobi est une espèce très menacée et proche de l’extinction. Les principales menaces sont l’isolement et les changements climatiques qui ont eu lieu pendant les derniers siècles dans le secteur. La population totale en Mongolie est estimée à cinquante individus vivant à l’état sauvage.

Malheureusement, il semblerait que la population actuelle soit en continuelle décroissance chaque année en raison de la rudesse du climat, du manque d’eau et de nourriture. L’ours du Gobi est aussi piégé et tué accidentellement. L’homme soucieux de protéger son bétail des predateurs n’hésite pas à tirer sur ceux qui s’aventurent trop près de leur cheptel. Le manque de nourriture et d’étendues d’eau provoque une concurrence directe entre l’homme et l’animal.

Menacé d’extinction depuis les années 1960, l’ours du Gobi vit aujourd’hui dans la zone protégée, mais restreinte, du désert du Gobi. Malgré le climat rude, les ours jouissent d’une relative tranquillité et sont moins dérangés par les hommes et leur bétail.

Infos via: https://www.manimalworld.net/pages/ursides/ours-de-gobi.html

Vous pouvez faire l’expérience de visites parmi la flore et la faune du pays via des randonnées organisées ou en parcourant à cheval les forêts immaculées du pays, les montagnes Altai et Khangai vierges et les rivières miroitantes et cristallines formée par d’anciens glaciers des hautes montagnes.

LES AUTRES ARTICLES...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.