Le Khövsgöl

Le Khövsgöl

Deux massifs anciens qui se font échos : le Khövsgöl, situé aux confins nord du territoire, prolonge la luxuriante forêt et taïga sibérienne ; le Khangaï, au cœur du pays, alterne entre versants boisés et steppes de basalte. Tous deux d’impressionnants Chants de la Terre, entre monts et vallées, volcans et failles, gorges et canyons. Leurs hautes altitudes et la fertilité de leurs terres en font des lieux de prédilection des nomades et de leurs troupeaux de yacks. S’y font pendants deux grands lacs et leurs parcs naturels. Le Khövsgöl d’une part, Perle Bleue de Mongolie, cadet du lac Baïkal contenant à lui seul 2% des réserves d’eau douce de notre planète. Immense étendue d’eau claire et pure entourée de hautes montagnes et de vastes forêts, paradis des pêcheurs et des cavaliers. Et le Lac Blanc d’autre part, plus modeste, enserré dans un paysage saisissant de plaines de lave et de volcans éteints. 

A voir :

MONASTERE AMARBAYASGALANT

Le monastère d’Amarbayasgalant est l’un des ensembles monastiques qui a le moins souffert des purges soviétiques des années 1930. Il reste un ensemble de temples conséquents, bien restauré et toujours enclos dans son enceinte. C’est un lieu de pèlerinage populaire, dans un cadre de « campagne » ; l’un des plus beaux monastères de Mongolie aujourd’hui. Eventuelle possibilité de retraite/séjour sur placeAutour : – montée de la colline surplombant le monastère ; belle vue sur la vallée à partir de l’ovoo et écritures sanskrites 

RUINES BAÏ BULAG

 Ces ruines sont tout ce qu’il reste aujourd’hui d’une ancienne ville comptoir de la Route de la Soie (parmi les plus au nord) ; l’une des multiples laissée par les Ouigours, dont l’Empire des 8e et 9e siècles laissa l’écriture ouïgouro-mongole en héritage au pays. On y retrouve les mêmes types de vestiges que Khar balgas, l’ancienne capitale des Ouigours, mais en plus modeste ; ne nous reste aujourd’hui que les murs, ancienne fortification en terre crue de la ville. 

VILLE ERDENET

Erdenet (plus de 75 000 habitants en 2008) est la 2e ville du pays après UB grâce à sa position sur la ligne de Transmongolien, son industrie de tapis, et surtout sa mine de cuivre – 2e mine à ciel ouvert du monde après celle de Chuquicamata, dans le désert d’Atacama au Chili. – marché local– la mine ne se visite que sur autorisation préalable 

VILLE JARGALANT

 Petite marche de pause à la falaise de Gelenhüü, pour prendre de la hauteur sur les collines environnantes et profiter du panorama : rivière Ider, nombreuses khirgisüür et falaise du Leonard de Vinci local 

LAC KHÖVSGÖL NUUR

La Perle Bleue de Mongolie… ce lac, enserre dans des massifs de montagne boises du même nom, est même appelé mer par beaucoup des habitants de cette région ! De 167 km de long pour jusqu’à 12 de large, ce lac, s’il n’est pas le plus grand du pays, en est le plus profond. Petit frère du Baïkal russe, il contient a lui seul 2% des réserves d’eau douce de la planète. Une merveille ! Le décor dans lequel il se pose contraste avec le reste de la Mongolie ; nous voila plus en pleine taïga, en Sibérie mongole, sur des versants boises ou se continue la foret primaire sibérienne russe. S’y balader, en alternance avec les rives du lac, est un plaisir pour les sens ; quitte même a s’y baigner ! 

VILLE MÖRÖN

Chef-lieu de la province du Khövsgöl, l’une des plus peuplées de Mongolie, cette ville de presque une 40aine de milliers d’habitants est une voie de passage pour les voyageurs se rendant au lac du Khövsgöl. Outre le tourisme, la région vit aussi des classiques élevage et exploitation du bois, ce que nous rappelle la physionomie de la ville dont les yourtes et les datchas se cachent derrière des palissades ; l’économie se base encore, plus original, de la pêche faite sur le lac et dans les nombreuses rivières de la région. 

LAC TERKHIIN TSAGAAN NUUR ET VOLCAN KHORGO

Le parc naturel du Khorgo Terkhiin Tsagaan Nuur abrite une autre curiosité du a l’activité tectonique des massifs du Khangaï ; au milieu du parc, le volcan éteint du Khorgo domine toute la plaine qu’il a couvert de massifs blocs de basalte, secondes par les éruptions passives de la région qui ont ouvert de véritables brèches dans les steppes alentours. A ses pieds, le lac blanc étire ses eaux, entouré de formations de basalte tant naturel qu’installée par la main de l’homme en hommage aux esprits des lieux. Un bien bel endroit pour nager, pêcher et vaquer tranquillement. 

SOURCES TSENKHER

Au sein des massifs centraux volcaniques du Khangaï, entre les collines boisées, notre camp de yourtes aménagées nous réservent une belle surprise : le volcanisme de la région a résulté en un système hydraulique complexe, que nous apprécions dans ce site de sources chaudes… En bassin intérieur ou extérieur selon la saison, une belle pause pour se délasser ! 

VILLE TSETSERLEG

Tsetserleg, chef-lieu de la province de l’Arkhangaï (la Khangaï du Nord), est une ville posée dans un très beau cadre, à flanc de montagnes au massif boisé d’un cote et nu de l’autre. Cette ville d’une 10aine de milliers d’habitants vit principalement de ses troupeaux de chevaux et de l’exploitation du bois ; son nom signifie d’ailleurs jardin en mongol ! Les rochers la surplombant abritent des peintures bouddhistes et des pétroglyphes ; et son musée ethnographique, abrite au sein de l’ancien monastère, mérite un détour pour son cadre et ses collections sur les modes de vie, les costumes et instruments. Plus au nord de la ville, juste avant le col, une fontaine sacrée abreuve les Mongols de passage venus lui rendre hommage. 

VOLCANS URAN TOGOO UUL

Uran Togoo uul est une réserve naturelle de volcans éteints, qui n’est pas s’en rappeler notre Auvergne française. Ses deux volcans, Uran et Togoo, offrent de belles possibilités de vues panoramiques après une difficile ascension. 

STELES ET TOMBES UUSHIGIIN ÖVÖR

Le site d’Uushigiin övör présente un bel ensemble de khirgisüür (tombes en cairn courant de l’âge de la Pierre à la plus récente époque des Turks 6e-8e siècles) et stèles a cervidés (stèles gravées de cerf et d’astres de l’âge du Bronze) ; et est actuellement fouille par des équipes d’archéologues mongols et japonais. Suggéré: La Steppe et Taiga

Partager cet article

Les autres articles

Recent Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.