+976 7011-5534 info@dmd-mongolie.com

Login

Sign Up

After creating an account, you'll be able to track your payment status, track the confirmation and you can also rate the tour after you finished the tour.
Username*
Password*
Confirm Password*
First Name*
Last Name*
Email*
Phone*
Country*
* Creating an account means you're okay with our Terms of Service and Privacy Statement.

Already a member?

Login
+976 7011-5534 info@dmd-mongolie.com

Login

Sign Up

After creating an account, you'll be able to track your payment status, track the confirmation and you can also rate the tour after you finished the tour.
Username*
Password*
Confirm Password*
First Name*
Last Name*
Email*
Phone*
Country*
* Creating an account means you're okay with our Terms of Service and Privacy Statement.

Already a member?

Login

Symbole Mongole

Soyombo

Drapeau Mongole
Un petit rappel quant à la signification du Soyombo, emblème nationale mongole : la flamme à trois pointes représente la prospérité de la nation dans le passé, le présent et l’avenir. Le soleil et la lune sont quant à eux les père et mère légendaires du peuple. Les pointes de flèches, orientées vers le bas, rappellent les Temps Anciens où un tel geste, exécuté avec sa flèche ou sa lance, signifiait

« la Mort aux ennemis du peuple mongol ».

Les rectangles horizontaux figurent la droiture, l’honnêteté et la noblesse des gens du peuple comme des plus hautes sphères, tandis que les rectangles verticaux sont une allusion à un proverbe mongol :

« Deux amis sont plus forts que des murs de pierre ».

Ici, ils enseignent que le peuple, s’il est uni, est plus fort qu’une forteresse. Pour terminer, le Taï-ki, mieux connu sous le nom de Ying-Yang : figure du Tao, il représente le double principe de la Vie Universelle, chacun portant l’embryon de son contraire. Cyclique, il est l’Ordre Suprême.

Jusque dans les années 1990, le Soyombo était surmonté d’une petite étoile rouge, symbole de la Révolution communiste.

Source : La Mongolie, de Jacqueline Thévenet

Les couleurs des khadags


Il y a 6 couleurs de khadag, ces écharpes sacrées utilisées comme offrande


Bleu : Tengri, divinité/esprit chamanique du ciel ; le Loup Bleu, figure de Gengis Khan ; la couleur de l’éternité
Blanc : le lait, symbole de pureté, de la Grande Terre Mère ; la biche blanche, figure de Börte
Jaune : le soleil ; la secte des Bonnets Jaunes du bouddhisme Mahayana – la plus courante en Mongolie ; la couleur de la sagesse
Rouge : le feu ; la secte des Bonnets Rouges du bouddhisme Mahayana – que l’on trouve à Choïjin lama, Khamariin khiid… ; la couleur de la prospérité
Vert : la Terre, la steppe, chez soi ; la couleur de la paix intérieure


La dernière couleur est la moins connue et ne peut être offerte ; les khadags noires sont utilisées pour des cérémonies particulières, comme contrer une malédiction, pratiquer un exorcisme… et sont un objet de pouvoir utilisées par les lamas ou les chamanes.

Bouddhisme, 8 symboles auspicieux


Ils protègent le croyant et étendent leurs vertus intrinsèques pour aider les personnes à atteindre l’illumination.


Le lotus (pureté et illumination)
Les deux poissons dorés (libération du Samsara, Ying Yang)
Le précieux parasol (protection du bouddha contre les influences maléfiques)
La conque blanche (utilisée lors de la cérémonie d’illumination de Sakyamuni)
L’olzii (représentation de l’infini de l’amour et de l’harmonie)
Les bannières de victoire (triomphe de la sagesse du bouddha sur l’ignorance)
Le vase aux joyaux (ou reposent les trésors de l’éveil)
La roue du Dharma : ou les 8 voies droites à suivre pour atteindre l’illumination – compréhension juste, pensée juste, parole juste, action juste, moyens d’exister justes, effort juste, attention juste, concentration juste
Quand la roue est divisée en 6, elle est appelée Roue de la Vie et symbolise les 6 Mondes de réincarnation possible : celui des devas (dieux de la félicité) ; des asuras (dieux jaloux) ; des humains ; des animaux ; des affamés ; et des enfers (chauds ou froids)

Les 12 animaux

Les 12 animaux zodiacaux du calendrier lunaire d’usage en Mongolie
Dans la légende, le premier Bouddha invita tous les animaux au premier de l’an, pour partager ses enseignements avec eux. 12 animaux vinrent dans cet ordre : le rat, porté par le bœuf ; le tigre ; le lapin ; le dragon ; le serpent ; le cheval ; le mouton ; le singe ; le coq ; le chien ; et le cochon.

D’autres légendes racontent comment le chat fut trompé par le rat, pensant que la fête se tiendrait le jour d’après ;

Et une autre concerne le chameau, aussi supplanté par le rat ; il ne restait qu’une seule place dans le zodiaque, et Dieu ne savait pas à qui la donner. Il annonca que le premier à voir le soleil se lever gagnerait la place. Le rat, sur la bosse du chameau et regardant dans la bonne direction, y arriva en premier.
Chacun des 12 animaux représentent aussi une caractéristique qui lui est propre, et influence les personnes de son année.

On dit : que le rat est rusé ; le bœuf, énergique ; le tigre, souriant ; le lapin, prudent ; le dragon, étincelant ; le serpent, sage ; le cheval, talentueux ; le mouton, sensible ; le singe, malin ; le coq, fier ; le chien, fidèle ; et le cochon, scrupuleux.

Khii Mori

 


Autre symbole d’une grande importance, le Khii Mori (Cheval Abstrait, ou Céleste par extension) ; c’est un des plus anciens motifs ornementaux de Mongolie. Il représente l’énergie vitale, l’enthousiasme, ainsi que le lien entre les esprits et les hommes. Souvent placé sur les ovoos, il rappelle une ancienne tradition remontant aux Hiong-Nu : lors de funérailles, on empalait un cheval en sacrifice au Ciel afin que ce dernier conduise l’âme du défunt auprès de ses ancêtres. Aujourd’hui, il porte le Soyombo sur l’emblème de Mongolie.

Garuda

Le Garuda, emblème de la cité, est un oiseau mythique (tel le phoenix renaissant de ses cendres) appartenant à l’iconographie bouddhiste.

Il est traditionnellement représenté le front surmonté du Soyombo, tenant une clef dans la main droite et un lotus dans la main gauche ; ces deux attributs figurent respectivement les principes masculin et féminin. Dans ses serres est emprisonné un serpent, représentation conventionnelle du Mal.

Recommandé pour vous

""
1
Avez vous un question?
Nom
Question
0 /
info@dmd-mongolie.com | +976 7011-5534
Previous
Next

Leave a Reply

Show Buttons
Hide Buttons